Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 22:36

C'est quand même fou que tu ai failli ne pas être pris (h, en parlant de ma formation, suite à l'annonce de mes performances)

 

 

J'aime le noir sur les cils des filles et le noir autour de leurs yeux

femmes lol

j'aime le rouge sur leurs lèvres

j'aime le sombre des collants sur leurs jambes

Et leurs dos nus

quand elles rient

leur regards quand elles désirent et

 

 

 

Je me demande dans quelle mesure la femme est, pour moi, un chemin de la confiance en sois.

Je désire plaire, je désire séduire, je désire être désiré. Parler d'amour ne me semble pas nécessaire étant donné que je ne reconnais pas du tout ce concept dans les quelques mots qui le précède.

 

La difficulté de ma rupture est que je sais ce que je perd sans savoir ce que je gagne.

Il me semblerait plus judicieux de considérer l'univers de possibilités qui s'offre à moi et pourtant ma démarche est régressive. Je liste mes souvenirs en étant obsédé par l'aspect qui m'échappes et qui ne me regarde plus, et qui ne me regardera très probablement plus jamais.

Est elle heureuse ? Pense t elle à moi comme je pense à elle ? Autant, mieux ? …

 

Un passage du petit Prince dit plus ou moins que les adultes aiment les chiffres. Quand on se fait un amis, on ne nous demande pas ce qu'il aime, s'il collectionne les papillons mais plutôt quel age il a, combien il gagne. La citation se termine plus ou moins par « et c'est seulement alors qu'on croit connaître la personne ». J'ai terminé la citation par soucis de précision, alors qu'elle est approximative.

 

Ce qui m’intéresse c'est cet attente des chiffres et l'illusion de la connaissance qui amène à la sécurité.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

Texte Libre

Coucou bébou, merci

Recherche

Catégories

Liens